Introduction

Comment créer et partager la valeur entre associés ? Comment définir la politique de rémunération pour les collaborateurs ?

Créer un cabinet d’avocats demande beaucoup de réflexion tant sur son marché, que sur son positionnement, ses offres, ses facteurs différenciants, ses équipes, son financement et sur l’ensemble des éléments juridiques, administratifs et fiscaux.

Toutefois, un élément est central, compte tenu du système partenarial des cabinets d’avocats : le système de rémunération avec les critères d’entrées/ sorties du capital des associés internes ou externes. Le modèle d’affaires des cabinets d’avocats et les conséquences de la gouvernance manager-propriétaire implique que l’intérêt individuel n’est pas toujours en phase avec “l’intérêt commun” pour reprendre les mots de Jean Tirole.

Autant de questions auxquelles les associés fondateurs du cabinet doivent répondre dès les premières heures de réflexion sur la création du cabinet.

Plusieurs modèles existent, entre le lock step qui assure un partage égalitaire entre les associés d’une même catégorie et le eat what you kill qui, comme son nom l’indique, rémunère celui qui apporte et traite ses clients. Entre ces deux extrêmes, des milliers d’autres modèles peuvent être imaginés car aucun n’est parfait. Il s’agira donc pour les associés de trouver le système le plus adapté au modèle économique du cabinet, à son positionnement de marché et à la culture souhaitée, “dis-moi comment tu es rémunéré, je te dirai comment tu te comportes !”.

Toutefois, chaque système de rémunération des associés est fondé sur deux piliers.